dscf6157_infracampus_

INFRACAMPUS est un atelier interdisciplinaire qui explore la culture des campus universitaires à travers leurs réalités sociales, politiques et spatiales, en les reconsidérant comme un terrain propice à l’expérimentation. Le cours est offert à tous ceux qui souhaitent partager, examiner et révéler une condition particulière de l’UQÀM. Dans cet atelier de recherche-action, nous nous intéressons aux infraqualités — telles que des réalités inexplorées, émergentes, invisibles ou minoritaires — pouvant alimenter des réflexions et inciter des actions sur le présent et l’avenir du campus de l’UQÀM. Une série de conditions singulières identifiées sur le campus feront l’objet d’une exploration approfondie en ayant recours à une diversité de moyens d’enquête et d’action. Parmi les conditions explorées, notons : l’autonomie et la porosité du campus ; le potentiel d’adaptation, de maintenance et de transformabilité; l’hétérogénéité versus l’uniformité ; les environnements incertains ainsi que les perceptions et récits. Quels éléments, situations ou tactiques peut-on imaginer pour interagir avec ces conditions ? Comment pouvons nous intervenir sur le campus pour encourager l’apparition de nouveaux types d’actions, des configurations sociales et des interrelations inusitées et insoupçonnées qui remettent en question les usages et les perceptions existantes ?

DES702F – Atelier thématique en design d’événements
École de design de l’UQAM, hiver 2016
Enseignants : Jean-Maxime Dufresne et Jean-François Prost

Luc Lévesque a donné une conférence – “L’espace public comme constellation” – à la Galerie des arts visuels de l’École des arts visuels de l’Université Laval (Québec) dans le cadre du cycle de conférences “Espaces publics et mobilité : bilan et hypothèses“. Diverses micro-interventions de SYN- y ont été présentées:  Hypothèses d’amarrages I et II (Montréal et Dakar), Hypothèses d’insertions I et III (Gatineau et Paris) et Prospectus – Randonnée dans un hyperbâtiment (Montréal).

Luc Lévesque has given a lecture – “Public space as constellation” – in the “Public Spaces and Mobility” Series at the Galerie des arts visuels, Université Laval, Quebec City. Various micro-interventions realized by SYN- have been presented at this occasion : Hypothèses d’amarrages I and II (Montreal and Dakar), Hypothèses d’insertions I and III (Gatineau and Paris) and Prospectus – Hyperbuilding Stroll (Montreal).

Espaces publics et mobilité

inter120branzi69

 

 

 

Sans titre-Numérisation-01

Luc Lévesque a participé à la première édition des Rencontres Indisciplinaires élaborées par Myriam Suchet (titulaire de la Chaire d’études de la France contemporaine 2014-2015) au Studio XX à Montréal. Cette rencontre, autour de la pensée du sociologue Pascal Nicolas-Le Strat, portait sur le thème de la  “Multiplicité interstitielle“. Elle regroupait notamment Pascal Nicolas-Le Strat (Université Paul Valery, Montpellier, France), Emanuelle Jacques (artiste, Montréal), Roger Latour (Champ des possibles, Montréal), Gentiane Bélanger (UQAM) et Simon Harel (Université de Montréal).

Nov 24 2014 Jean Francois Prost_17

Le projet Infracampus et l’intervention Hypothèses d’amarrages I de SYN- ont été présentés à l’Université de Lethbridge (Alberta), Faculté des arts dans le cadre de de la série Architecture & Design Now dirigée par Victoria Baster.

The Infracampus project and Hypothèses d’amarrages I intervention by SYN- were presented at University of Lethbridge (Alberta), Faculty of Fine Arts for the series Architecture & Design Now directed by Victoria Baster.

PA_Sports_Playground[1]Hypoinsertions3_P2

L’intervention Hypothèses d’insertions III  de SYN- a été présentée au Pavillon de l’Arsenal à Paris dans le cadre de l’exposition Sports – Portrait d’une métropole  conçue par les commissaires Thierry Mandoul et NP2F. Un texte de Luc Lévesque relatant l’expérimentation des trois premiers volets d’Hypothèses d’insertions (Gatineau, Montréal, Paris) a été publié dans le catalogue de l’exposition.

The intervention Hypothèses d’insertions III  by SYN- has been presented at the Pavillon de l’Arsenal in Paris in the exhibition Sports – Portrait d’une métropole curated by Thierry Mandoul and NP2F. A text by Luc Lévesque about the three first experiments of Hypothèses d’insertions (Gatineau, Montréal, Paris) has been published in the catalogue of the exhibition.

Hypoamarrages_P5
lartsetrameenville

SYN- (Montréal, Canada), Acapulco (Québec, Canada), Myriam Lambert (Québec, Canada), Charles-Frédérick Ouellet (Québec, Canada)

L’art se trame en ville

Commissaire invitée : Anne-Sophie Blanchet

L’Arrondissement de Sainte-Foy–Sillery–Cap-Rouge s’associe à la septième édition de Manif d’art – La biennale de Québec, en présentant à la Maison Hamel-Bruneau l’exposition collective L’art se trame en ville. La commissaire invitée, Anne?Sophie Blanchet, évoque la thématique centrale de la biennale – la résistance – en s’intéressant aux processus par lesquels des artistes créent et entretiennent ce que l’on pourrait appeler des réseaux de résistance dans la cité.   La ville est un réseau physique, tangible, formé de routes, de ponts, de feux de circulation… Elle est également un flux d’hommes, de femmes et de machines qui, chaque jour, la sillonnent de part en part. La ville apparait alors comme une trame à la fois urbaine et humaine où s’entremêlent des enjeux politiques, économiques et sociaux. À l’aide de médiums aussi variés que la photographie, l’installation, la performance et la vidéo, les artistes réunis dans cette exposition explorent les différentes facettes de la réalité des citadins afin de créer des liens entre le réel et l’imaginaire, entre la ville telle qu’elle est et telle qu’elle pourrait être.

Du 9 avril au 15 juin 2014, dans le cadre de la Manif d’art 7 / Biennale de Québec, Résistance – Et puis, nous avons construit de nouvelles formes, http://www.manifdart.org

Photo : Hypothèses d’amarrages, Site de l’aéroport Dorval-Trudeau, Guy L’Heureux

nome do projeto
Actions: What You Can Do With the City, Canadian Centre for Architecture,
installation view at the X Architecture Biennale in
São Paulo  © Leonardo Finotti

The CCA exhibition Actions: What You Can Do With the City travels to Brazil for presentation at the Architecture Biennial in São Paulo.

The exhibition gathers actions that reinvent our daily lives and reoccupy urban space with new uses. We concentrate on walking, playing, recycling, and gardening. Walking means re-establishing social relationships. Gardening, as a new form of production, means caring for the urban ground. Recycling means thinking about our society’s waste. Redefining these actions provides a springboard for imagining our cities along different lines. Playing means taking possession of the physical and social city in creative ways. The goal is finding within these actions the tools for introducing new priorities into society.

Now celebrating its 10th incarnation the Biennale is this year reflecting on the contemporary city and incorporates the urban question in its own structure. The choice of sites that make up the network of the Biennial follows two basic criteria: the quality of the spaces in the relationship between architecture and usage, and their historical meanings, symbolic and cultural importance to the city. Actions: What You can Do with the City will be hosted at the Centro Cultural São Paulo.